Accueil | Actualité | Immobilier | Santé | Vie pratique | Programme télé | Livres | Galerie d'Art | Latin | Sites | Gifs | Codes postaux

Accueil > Immobilier > Immobilier : Fort endettement pour les 35-44 ans

Immobilier : Fort endettement pour les 35-44 ans

jeudi 15 novembre 2012

Endettement domestique des ménages au début 2010 montre un fort endettement dans l’immobilier pour leur résidence principale indique l’Insee.

Début 2010, 47 % des ménages vivant en France ont au moins un emprunt en cours de remboursement, pour des raisons privées ou professionnelles. Ils sont endettés pour un montant moyen restant à rembourser de 61 900 euros. Pour la moitié d’entre eux, ce montant est inférieur à 20 900 euros. La dette privée restant à rembourser s’élève en moyenne à 54 000 euros.

Les 35-44 ans sont les plus concernés par le crédit à l’habitat.

L’endettement est souvent fortement lié au cycle de vie : début 2010, plus de deux ménages sur trois dont la personne de référence est âgée de 35 ans à 44 ans sont endettés, pour un motif privé ou professionnel. La moitié d’entre eux ont contracté un crédit à l’habitat, notamment pour l’acquisition de leur résidence principale. Les ménages dont la personne de référence à moins de 24 ans, sont en revanche relativement plus nombreux à détenir au moins un crédit à la consommation. Leur endettement est généralement faible : pour plus de la moitié d’entre eux il s’élève à moins de 3 000 euros. Au-delà de 45 ans, la proportion des ménages endettés diminue, jusqu’à atteindre son point le plus bas après 65 ans. À partir de cet âge, la part des ménages endettés pour l’habitat devient alors très faible.

Les habitants des grandes villes ont un endettement moins fréquent mais pour des montants plus importants.

Les ménages résidant dans une commune rurale sont plus enclins à s’endetter que les citadins. Début 2010, 28 % d’entre eux détiennent un crédit pour l’achat de leur résidence principale (contre 20 % pour l’ensemble des ménages) et 23 % pour l’achat d’une voiture ou d’une moto (contre 19 %). Plus souvent locataires et moins souvent propriétaires d’un véhicule, les ménages parisiens sont moins endettés que la moyenne des ménages : 10 % d’entre eux ont contracté un crédit immobilier pour l’acquisition de leur résidence principale et 6 % pour l’achat d’un véhicule. Néanmoins, quand ils ont contracté un crédit à la consommation, les ménages habitant Paris connaissent en plus grand nombre des taux d’effort parmi les plus élevés.
Les ménages dont l’endettement atteint au moins 100 000 euros sont surreprésentés parmi les cadres, les indépendants et les ménages aux revenus élevés. Aussi, ils résident plus souvent dans les grandes villes (plus de 100 000 habitants) ou ces catégories sont très présentes. Les ménages de l’agglomération parisienne (hors Paris) ont également plus fréquemment des endettements élevés : 26 % d’entre eux ont contracté un emprunt supérieur à 100 000 euros (contre 21 % pour l’ensemble des ménages). Parmi les détenteurs de crédits à l’habitat, les encours augmentent avec la taille de la commune, compte tenu notamment de prix immobiliers plus élevés pratiqués dans les grandes villes.

Voir les news sur le dispositif Duflot

Voir les autres news sur l’immobilier

Voir les informations sur le droit immobilier

Voir les autres news sur crédit immobilier

Le prix des logements sur le long terme Evolution du prix de l’immobilier

Voir les news sur Bulle immobilière